Membres |

Chercheurs invités

Nicolas Tackett

Nicolas Tackett
Professor
Institution(s) de rattachement : University of California Berkeley
Centre(s) de rattachement : CECMC
Laboratoire(s) de rattachement : Chine Corée Japon

Nicolas Tackett est accueilli au CECMC de juillet à décembre 2019.

 

Coordonnées professionnelles

Department of History
University of California, Berkeley
2212 Dwinelle Hall Berkeley, CA 94720-2550

tackett@berkeley.edu

https://history.berkeley.edu/nicolas-tackett

 

Présentation

Ce qui m’intéresse en particulier en ce moment c’est l’impact, notamment sur la culture, de la migration « intérieure » dans l’histoire prémoderne et moderne de la Chine. Cet intérêt ressort d'un livre que j'écris actuellement intitulé « The Rise of the Chinese Meritocracy », qui cherche à expliquer l'émergence sous la dynastie des Song d'une nouvelle élite composée de fonctionnaires civils recrutée par concours. Auparavant les historiens ont typiquement insisté sur deux explications possibles. Une des explications est basée sur la théorie marxiste de l’histoire qui imagine que le progrès historique est aiguillonné par la compétition entre classes socio-économiques. Selon ce point de vue, l’apparition d'une nouvelle classe de fonctionnaires reflétait l'aboutissement d'une compétition qui avait duré deux siècles (et commençant au milieu de la dynastie des Tang) entre l'ancienne aristocratie et une nouvelles élite composée de propriétaires fonciers et de marchands. Une seconde explication, qui a la faveur des historiens des institutions, traite l’apparition d'une nouvelle classe de fonctionnaires comme le résultat inéluctable d'une innovation institutionnelle – notamment l’utilisation très élargie de l'examen «jinshi» – une innovation conçue par les premiers empereurs des Song et par leurs ministres comme moyen efficace de démilitariser la société après la période des Cinq Dynasties (907-960). Pour ma part, je propose que « l’essor de la méritocratie chinoise » est au cœur une transformation de la culture politique (plutôt qu'une transformation de la structure sociale ou des institutions sous-jacentes). De plus, je soutiens que l'épicentre de cette période de transformation ne se situe ni la fin de la dynastie des Tang ni au début de celle des Song, mais plutôt dans le siècle intermédiaire – c’est-à-dire l’époque entre les années 880 et 980. Et là j’insiste avant tout sur deux caractéristiques de l'époque : 1) la coexistence simultanée de plusieurs cours impériales ou royales, lieux où de nouvelles idées pouvaient s'épanouir ; 2) et, plus important encore, la migration « intérieure » à longue distance d’un très grand nombre d’élites politiques. Une voie migratoire particulièrement importante se composait du déplacement de personnes – y compris des ancêtres du clan impérial des Song – du Hebei au centre métropolitain dans le Henan. Je soutiens que la nouvelle culture politique sous les Song fut fortement influencée par la culture provinciale du Hebei. Dans mon dernier livre (concernant la croissance d’une «conscience nationale» au cours du onzième siècle), les élites du Hebei ont également joué un rôle important, en tant que constituants principaux de la moitié chinoise de la bureaucratie de la dynastie sino-kitane des Liao. C’est ainsi que la diaspora du Hebei contribue également à expliquer l’efficacité de la diplomatie Song-Liao.
Pendant mon séjour à Paris, j’aimerais considérer des questions d'histoire comparée (à savoir, regardant non seulement la Chine pré-moderne, mais également la Chine moderne) : dans quelle mesure la migration « intérieure » peut-elle nous aider à comprendre d'autres développements importants de la culture chinoise ?

Document(s) à télécharger

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Le cinéaste et la dissidente. Une contre-histoire de la Chine maoïste

Projection-débat - Jeudi 16 mai 2019 - 12:30« Sciences sociales. Regards sur le monde » est un nouveau cycle de rencontres, à l’initiative de l’EHESS, du CNRS et de mk2. Il propose de découvrir, dans toute leur complexité, certains enjeux propres à une région du monde. Photos, séquences de film, (...)(...)

Lire la suite

Figure d'une dissidente sous Mao : Lin Zhao, combattante de la liberté

Rencontre - Vendredi 15 février 2019 - 17:00Le Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine vous invite à une rencontre autour de l'ouvrage d'Anne Kerlan, Lin Zhao, combattante de la liberté.Une séance animée par Isabelle Thireau (CCJ-CECMC), avec Michel Bonnin (CCJ-CECMC) en tant que d (...)(...)

Lire la suite

Représenter un État non reconnu : le métier de diplomate à Taïwan

Conférence - Mardi 29 janvier 2019 - 17:00La prochaine conférence du cycle « Perspectives taïwanaises », consacré à l'étude de la société taïwanaise, aura lieu le mardi 29 janvier 2019 de 17h00 à 18h30 dans la salle A7-37 de l'EHESS (54, bd. Raspail, 75006 Paris).Madame Françoise Mengin, directr (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CECMC
54 boulevard Raspail
750006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 90
Fax : +33 (0)1 49 54 23 99
centre.chine@ehess.fr