Actualités

autour du livre d’Alain Roux "Chiang Kaï-shek. Le grand rival de Mao"

Débat - Vendredi 16 décembre 2016 - 15:00Le Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine organise une rencontre-débat autour du livre d’Alain Roux : Chiang Kaï-shek. Le grand rival de Mao (Paris, Payot, 2016).En présence de l’auteur et avec la participation de :Marie-Claire Bergère (INALCO/EHESS)Rana Mitter (Université d’Oxford)David Serfass (EHESS)Résumé du livre« Brutal et tyrannique. Irritable. Vaniteux, têtu, méchant, extravagant, jaloux, avare, luxurieux, arrogant. Aime à se donner en spectacle et fanfaronne sur sa richesse. » Tel est l’autoportrait sans concession tracé à l’âge de 31 ans par Chiang Kaï-shek (1887-1975) dans son Journal de 16 000 pages conservé à l’université de Stanford.Brutal, le jeune Chiang l’est assurément : à Shanghai, il n’hésite pas à assassiner pour le compte du gang de la Bande Verte, à battre sa première femme ou à malmener les soldats placés sous ses ordres. Après la mort de son mentor, Sun Yat-sen, en 1925, le « général rouge » saisit sa chance en s’emparant du Guomindang, le Parti nationaliste. Désormais marié à la belle et brillante Meiling, qui lui sert de conseillère occulte et d’interprète auprès des États-Unis, il s’attache à réunifier la Chine, massacrant ses alliés communistes de jadis et soumettant les seigneurs de la guerre. Pendant douze ans, il mène un double combat : à l’extérieur contre les Japonais, à l’intérieur contre les communistes. Si, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, cet habile stratège est considéré, avec Churchill, Franklin Roosevelt et Staline comme un des « Quatre Grands », il ne se montre pas à la hauteur de son destin et doit capituler en 1949 devant Mao, son rival de toujours. Exilé à Taïwan, il impose sur l’île sa dictature et tente en vain de reconquérir une Chine continentale perdue.

Lire la suite

Marie-Paule Hille élue maître de conférences à l’EHESS

Vie de l'École - Marie-Paule Hille a été élue maître de conférences à l’EHESS par l’assemblée des enseignants en avril 2016 avec un projet de recherche intitulé Histoire et anthropologie du monde musulman chinois. Aspects politiques, religieux et économiques, XIXe-XXIe siècles.Marie-Paule Hille est historienne et anthropologue. Elle étudie sous ses aspects politiques, religieux et économiques la société musulmane de langue chinoise implantée dans le nord-ouest de la Chine (Gansu-Ningxia-Qinghai) du milieu du XIXe siècle à nos jours en combinant une approche historique et anthropologique.Quel rôle les musulmans ont joué dans la vie politique régionale et nationale en Chine ? Quelles transformations religieuses ont eu lieu au sein de cette société musulmane ? Quels modèles économiques originaux ont pu émerger de ces milieux politico-religieux ? Ces questions historiques et anthropologiques, nécessaires pour notre compréhension du monde chinois et de l’islam mondial, sont au cœur de son programme de recherche et d’enseignement. Histoire et anthropologie politique Quel a été le rôle des musulmans dans la militarisation croissante de la société du nord-ouest après les grandes révoltes musulmanes, notamment celles du milieu du XIXe siècle ? Comment les loyautés se sont construites puis défaites dans des moments révolutionnaires particulièrement violents ? Quelles élites religieuses ont été intégrées au programme de réformes dès la prise du pouvoir par le Parti communiste en 1949 avant d’en être évincées dans des moments politiques plus radicaux ?À partir d’enquêtes de terrain et d’études contextualisées et situées, Marie-Paule Hille questionne en premier lieu les processus politiques qui ont conduit une minorité religieuse vivant dans des régions éloignées du pouvoir central à participer de façon de plus en plus active et visible à la vie politique. L’ethnographie du politique proposée vise à tenir ensemble des données sur le savoir-faire des gouvernants et sur le savoir-faire des gouvernés dans les relations de pouvoir. Histoire et anthropologie religieuseComment le soufisme s’est-il développé en Chine ? Dans quelle mesure la société chinoise, de par sa structure lignagère et de par sa haute culture, a constitué un terreau fertile à son implantation ? En quoi les milieux environnants, bouddhistes et taoïstes, ont favorisé les expressions d’une mystique musulmane dans le nord-ouest de la Chine ?Marie-Paule Hille s’intéresse à l’histoire et aux développements récents du soufisme dans le nord-ouest de la Chine. Elle propose de montrer comment les confréries soufies, constituées en îlots de pouvoir religieux, politique et économique, ont été perçues par les différents pouvoirs politiques, que ce soit les généraux de l’empire chargés de réprimer leurs révoltes ou les cadres du parti chargés de démanteler leur structure politico-religieuse. Histoire et anthropologie économique Le Xidaotang, courant minoritaire de l’islam chinois apparu à la fin du XIXe siècle dans le sud du Gansu, a connu un vif succès économique pendant la première moitié du XXe siècle et constitue encore aujourd’hui un modèle de développement économique original. Sur quoi repose l’originalité de ce modèle économique ?Pour mieux comprendre les succès commerciaux du Xidaotang durant la première moitié du vingtième siècle, Marie-Paule Hille entend ethnographier les notions de bien commun, de sacrifice et de qualification éthique qui ont été au centre de la vie collective du daotang, une organisation socio-économique complexe qui s’apparente à un phalanstère. Elle se propose de pousser plus loin l’enquête qu’elle a menée avec Bianca Horlemann et Paul Nietupski dans Muslims in Amdo Tibetan Society (Lexington Books, 2015) en étudiant les réseaux politiques, sociaux et religieux qui soutenaient ce système économique et qui s’étendaient des marches tibétaines aux zones côtières de la Chine.

Lire la suite

Archivilles d'Asie. Archives et architectures des villes d’Asie

Exposition - Mercredi 30 mars 2016 - 12:30Après « Littérature jeunesse », « Amour et érotisme en Asie », « Regards croisés : France, Asie du Sud, Asie du Sud-Est », « L'Asie en fêtes », les documentalistes-bibliothécaires de la Maison de l'Asie organisent une exposition de mise en valeur thématique des fonds de la Maison de l'Asie.L'exposition Archivilles d'Asie s'articule avec Urbanités coréennes, colloque cinéma-sciences sociale organisé à la Cité de l'architecture et du patrimoine et labellisé pour les Années croisées France / Corée.

Lire la suite

A Crossing Industry. Le jeu vidéo comme dispositif artistique et documentaire critique

Séance spéciale de séminaire - Mardi 17 mai 2016 - 11:00Cette présentation propose une restitution du processus de conception et de développement d’un jeu vidéo documentaire et artistique. Intitulé A Crossing Industry, ce jeu porte sur le fonctionnement du régime de séparation israélien en Cisjordanie dans les années suivant la fin de la seconde Intifada (2007-2010). Son élaboration, toujours en cours, est effectuée par une équipe transdisciplinaire composée d’un anthropologue (Cédric Parizot), d’un artiste (Douglas Edric Stanley), d’un philosophe (Jean Cristofol) et de dix étudiants de l’École supérieure d’art d’Aix-en-Provence. Il s’agit d’envisager comment la technologie vidéo ludique a permis d’articuler une démarche documentaire dont l’objectif est de modéliser une analyse ethnographique, avec une démarche artistique animée par ses propres enjeux esthétiques et poétiques.IntervenantCédric Parizot, CNRSEntrée libre dans la limite des places disponibles.

Lire la suite

Knowledge and the construction of empires in Eurasia (13th-18th c.)

Journée(s) d'étude - Mercredi 18 mai 2016 - 09:00This workshop aims at discussing how knowledge and techniques related to empire building developed through exchanges of experience and models, as well as individual mobility. The area under consideration is Eurasia from "the age of Mongol expansion" to the 18th c. Papers will be presented by scholars belonging to different fields of expertise and at different stages of their careers.Program9h30 - Welcome and introduction, Silvia Sebastiani (CRH/GHC)9h45 -  Connections between the early modern world and the Manchu conquest of China: building a circumstantial case, Nicola Di Cosmo (Institute for Advanced Studies, Princeton)Session 111h - Reexamination of Mongol administration: the case of ulughbitigchi in Iran, Mandkhai Lkhagvasuren (Université de Tokyo/ GHC)11h45 - Pre-Mongol but Post-Sneath: Steppic governmental knowledges on the Longue Durée, Etienne de la Vaissière (CETOBAC)12h30 - Lunch BreakSession 214h - The Discovery of a greater Asia: a drive to the expansion (13th-15th centuries), Thomas Tanase (UMR 8167 "Orient et Méditerranée")14h45 -  Comparing "Chinese" and "Manchus" in European sources of the early modern period, Antonella Romano (CAK/GHC)15h30 - Science and the construction of the Qing Empire  (17th-18th centuries), Catherine Jami (CECMC)16h15 - Coffee/tea break16h45 - From Tartary to Europe via China: Some considerations on 18th and 19th century European translations of Tulisen's Yiyulu, Wu Huiyi (Needham Research Insitute, Cambridge/CECMC)17h30 - Knowledge and the construction of empires in a global perspective, Alessandro Stanziani (CRH/GHC), Xavier Paulès (CECMC/GHC), Corinne Lefèvre (CEIAS/GHC) et Maria Portuondo (Jonhs Hopkins University) Workshop organised by Catherine Jami (CECMC), Mandkhai Lkhagvasuren (Université de Tokyo/ GHC) and Antonella Romano (CAK/GHC).

Lire la suite

Des comptes en or et vermeil : la dimension économique des rituels et des temples à Taiwan

Le Bateau des Rois de Hsiaolung (Tainan) consommé par les flammes d'un bucher de papiers-monnaie d'offrande © Fiorella Allio, 2005Séance spéciale de séminaire - Mardi 19 avril 2016 - 11:00La rationalité de la stratégie de développement économique de Taiwan n’a pas effacé la place du religieux dans le paysage social de l’île et surtout celle de la religion populaire, legs des migrants chinois venus il y a plusieurs siècles du Fujian et du nord Guangdong. La large mobilisation et participation des locaux pour financer la construction des temples et célébrer des rituels collectifs de grande envergure, nous indique avec force qu’une part du monde taiwanais reste « enchanté ». Cette présentation vise à pénétrer plus intimement dans la gestion des temples et de l’économie religieuse, mais surtout, en reprenant les termes d’une discussion anthropologique portant sur ce que l’on a usage de désigner par « économie du don » (gift economy), se propose d’examiner dans le détail, à partir de l’exemple des temples du sud de Taiwan et du cas privilégié des rituel inter-villageois de Saikang (Tainan) (procession et Bateau des Rois), comment les phénomènes d’échanges qui s’y déroulent n’ont pas de pertinence sur le plan de l’économie marchande mais renvoient à un système oblatif englobant, dont il convient d’analyser les pourtours et les modalités, et par lequel la société locale régule les dangers qui la menace, se positionne dans son rapport au monde et tente de maîtriser son devenir, sur le plan symbolique et social.IntervenanteFiorella Allio (CNRS, IrAsia, Aix-Marseille)Dans le cadre du séminaire de François Gipouloux « Aux origines de la mondialisation : histoire économique comparée Asie Europe, 1500-2000 ».

Lire la suite

Conceptions of the Nation-state: China, Taiwan, Hong Kong

Les empereurs Yan et Huang, Henan (Chine) - © Creative CommonsJournée(s) d'étude - Mercredi 27 avril 2016 - 10:00The question of the Chinese nation-state and its transformations throughout the 20th century is a much-discussed one, but it has once again come to the fore in recent years, both at the centre and at the borders of the PRC state.Historically, the nation-state has been a problematic proposition throughout the 19th and 20th centuries, in a context in which the borders of the state and the nation did not coincide. It is generally considered that culture rather than politics was the binding force behind the successive empires that ruled what is now China. While Anti-Manchuism and Han nationalism were strong drivers of the revolutionary movement in the late years of the Qing empire, the Republic of China and the KMT rapidly embraced the “Five-nation Republic” (wuzu gonghe). Socialist internationalism and Chinese nationalism coexisted in the CCP discourse, both before and after 1949.In recent years, a series of developments have once again brought the question of the nation to the fore. The democratization of the polity on Taiwan from the late 1980s coincided with the formulation of a new discourse of Taiwan-centered nationalism. In post-handover Hong Kong, the repeated thwarting of democratization by pro-Beijing forces has led to the formulation of a “nativist” (bentu) discourse, which seeks to synchronize the political community requesting democracy with the cultural community defined by a common identification. Finally, in the PRC, the discourse of the “Great Rejuvenation of the Chinese nation,” first formulated by Jiang Zemin and strongly promoted by Xi Jinping has reaffirmed the link between the Chinese nation and the Communist Party as its most adequate embodiment.In each of these situations, ethnic-cultural and political-civic representations of and identifications with one or several “nations” or communities coexist in tension. The CCP promotes nationalism in connection with the “Chinese nation,” while demonizing “nativism” in a Hong Kong or Taiwan context. Nationalism, in particular when it is formulated in ethnic-cultural terms, has been routinely criticized by academics (e.g. in Hong Kong), but may also have played a positive role in the advancement of democratic agendas in other contexts (Eastern Europe, Taiwan). This workshop seeks to examine these tensions against the larger background of a global resurgence of nationalism in the 21st century.

Lire la suite

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Rencontre autour des photographies de Solange Brand

Table ronde - Jeudi 18 mai 2017 - 14:00Séance exceptionnelle de l’axe Des images pour l’histoire des techniques et le patrimoine culturel immatériel avec une rencontre autour des photographies de Solange Brand (photographe, ancienne directrice artistique du Monde Diplomatique) prises en Chine de (...)(...)

Lire la suite

Habitants et citoyens, gouvernement urbain à Pékin

Rencontre - Mardi 24 janvier 2017 - 18:30Pékin a une histoire riche et qui s’étend sur plusieurs siècles. Prendre en considération cette profondeur historique peut-il aider à éclairer et comprendre les évolutions récentes qu’a connues la ville ? C’est le pari que se propose de relever ce Rendez- (...)(...)

Lire la suite

Plus ça change ? Media control under Xi Jinping

Séance spéciale de séminaire - Lundi 16 janvier 2017 - 16:00Dans le cadre du séminaire Culture et Politique en Chine contemporaine, la séance du lundi 16 janvier 2017 accueillera une conférence de Anne-Marie Brady professeur à l’université de Canterbury (Nouvelle Zélande), intitulée "Plus ça cha (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

190-198 avenue de France
75013 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 90
Fax : +33 (0)1 49 54 23 99
Email