Actualités

Recrutement d'un-e post-doctorant-e dans le cadre du projet de recherche « Sphères publiques alternatives en Chine au 20e siècle »

Appel recherche - Jeudi 20 juillet 2017 - 20:00Le Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine (CECMC, UMR Chine Corée Japon, EHESS‐CNRS) recrute un‐e chercheur-­e post-­doctorant-­e dans le cadre du projet de recherche « Sphères publiques alternatives en Chine au 20e siècle » (coordinateur : Sebastian Veg), à partir du 1er septembre 2017 (ou dès que possible après cette date), pour un an non renouvelable.Les candidats seront titulaires d’une thèse de doctorat en histoire de la Chine du 20e siècle, sociologie historique, sciences politiques ou en littérature/études culturelles/histoire des médias. La maîtrise de la langue française est un plus, mais n’est pas indispensable. Les candidats devront préparer un projet de recherche lié à l’histoire de la presse et des publications au 20e siècle en Chine, de préférence centré sur l’époque républicaine (1912-­1949) ou maoïste (1949-­1979). Les projets portant sur les sphères publiques chinoises transnationales (Hong Kong, Taiwan, Singapour, publications d’outre-­‐mer) sont également bienvenus. L’objectif général du projet est de repenser la notion de sphère publique en enquêtant sur les publications alternatives ou souterraines, les contre-­publics et les lieux de rassemblement de communautés de lecteurs.La rémunération nette (avant impôt) sera d’environ 2100 € par mois, sur la base de 12 mois. L’employeur est le CNRS. Le contrat donne droit à la sécurité sociale, aux congés annuels et à la prise en charge partielle des frais de transport urbain. Le lieu de travail est situé au CECMC, 54 bd Raspail, Paris 6e. L’accès à tous les services de l’EHESS (bibliothèque, etc.) est également assuré. Un financement est également prévu pour deux missions de recherche (enquête/archives) en Chine (ou ailleurs selon les besoins de l’enquête).Le projet de recherche devra contenir une brève description des missions prévues. Le/la chercheur-­e post-­doctorant-e aura pour mission principale de produire de la recherche originale et de soumettre des articles à publication dans des revues internationales, sous la supervision du coordinateur de projet. Une charge légère (10% du temps de travail) d’activités de soutien à la recherche (organisation de colloques, administration de projet) est également à prévoir. Les candidatures (en français ou en anglais) devront être envoyées au plus tard le 20 juillet 2017 sous la forme d’un document .pdf unique aux adresses suivantes : sebastian.veg@ehess.fr et soulia.bentouhami@ehess.fr.Le dossier contiendra :un CV avec une liste de publications ;le rapport de soutenance ou transcript ou autre preuve d’obtention de la thèse ;un projet de recherche de 5 pages (Times 12, interligne 1.5) ;le contact de deux garants (referees) qui donnent leur accord pour être sollicités. Les finalistes pourront être contactés pour un entretien par skype fin juillet.Informations complémentaires : sebastian.veg@ehess.fr  

Lire la suite

La religion et le problème de la « société civile » en Chine

Séance spéciale de séminaire - Jeudi 15 juin 2017 - 13:00Dans cette conférence, je propose d'explorer les tensions entre la religion traditionnelle et les normes modernes de solidarité civile en Chine, à partir de la théorie de la « sphère civile » du sociologue américain Jeffrey Alexander (The Civil Sphere, 2006). Les communautés religieuses sont définies par Alexander comme entrant dans la catégorie des sphères « non-civiles » qui peuvent contribuer au civisme ou à la sphère civile, sans en faire partie. Ici, nous examinerons la position structurelle et dynamique de la religion dans l’émergence de « sphères civiles » en Chine. Pour commencer, j’esquisserai un modèle de trois  « axes de solidarité » dans la Chine des Qing, qui étaient toutes organisées autour d’un culte, et qui continuent à structurer de nombreux réseaux populaires (minjian) en Chine contemporaine. Ensuite, j’aborderai la tension entre ces axes traditionnels de solidarité et les normes modernes de la sphère civile, ainsi que le rôle de l’Etat, aussi bien dans l’imposition que dans la restriction de ces normes. Pour conclure, au lieu d’une dichotomie entre la nature « non-civile » et particulariste des réseaux minjian et religieux d’une part, et les idéaux et normes d’égalité, de démocratie et de solidarité universelle qui sous-tendent les formes d’engagement dans la sphère « civile », nous pouvons imaginer qu’ils peuvent se recouper et jouer des rôles complémentaires. Si le long 20e siècle chinois fut marqué par un fossé entre le civisme universaliste et les axes traditionnels de solidarité, le 21e siècle verra-t-il émerger de nouvelles formes d’articulation entre eux?Intervention de David Palmer (The Univesity of Hong Kong) dans la cadre du séminaire d'Yves Chevrier « La construction du politique en Chine (1895-2017) »

Lire la suite

The City and the Empire: Financial Debates and Intellectual Trauma in Eleventh-Century China

Séance spéciale de séminaire - Lundi 19 juin 2017 - 13:00During the 1030s and 1040s, literati believed that they were close to discerning the universal pattern that inhered in all things and that had informed the perfect governance of the ancient sages. By perceiving the city as a living organism—whose traffic flowed like water, whose money circulated like the vital essences of the body, and whose trade flourished like a well-tended garden—they hoped to gain an understanding of the regularities that determined the movement of people, goods, and money through the empire. By the 1080s, however, irreconcilable disagreements about financial and economic policy had defeated the earlier intellectual optimism and revealed the lack of a grounded philosophical hermeneutics, thereby strengthening the resolve to seek absolute value in the self, away from the city and its unsettling economic activity.Intervention de Christian de Pee (University of Michigan) dans le cadre du séminaire de Christian Lamouroux, « Lettrés, financiers et militaires - les monnaies des Généralités dans la Chine des XIIe et XIIIe siècles »

Lire la suite

The City and the Self: Crowds, Commodities, and Subjectivity in Eleventh-Century China

Séance spéciale de séminaire - Jeudi 15 juin 2017 - 11:00Although the literati of the eleventh century took the literature of the ninth century as the model for their compositions, they changed the geographic orientation of the genres they had inherited in order to create a place for the city in writing. As they opened up urban streets to view, they reflected on their encounters with anonymous crowds and on their relationship with commodities, trying to perceive themselves as others might perceive them, and assessing their value and their price. By the end of the eleventh century, they grew alarmed by the relative value this consideration attached to the newly discovered self, and either sought mastery of the crowd and commodities by supreme concentration of their mental powers or withdrew from the city to perceive the absolute value of the self in the undisturbed quiet of a rural estate.Dans le cadre du séminaire de Christian Lamouroux, « Lettrés, financiers et militaires - les monnaies des Généralités dans la Chine des XIIe et XIIIe siècles »

Lire la suite

Poly-ontologie chinoise: repenser le pluralisme religieux par le biais de la Chine

Conférence - Jeudi 08 juin 2017 - 11:00Cette intervention vise à interroger la notion de pluralisme religieux en la confrontant au cas de la Chine, qui n'a jamais connu le monopole d'une seule religion, et où la coexistence d'une pluralité de traditions a depuis des siècles constitué un principe officiel de la gestion du religieux, aussi bien par l'Etat que par les institutions religieuses elles-mêmes et les communautés locales. Or ce pluralisme n'envisage pas la liberté et la tolérance mutuelle d'entités indépendantes, mais l'interpénétration, voire l'imbrication de systèmes cosmologiques et de pratiques qui gardent leur cohérence et leur identité internes. Cette logique s'applique aussi bien pour les rapports entre les « trois ensignements » du Confucianisme, Taoïsme et Bouddhisme, que, à l'époque contemporaine, pour les rapports entre ces traditions et l'athéisme marxiste de l'Etat communiste. Or ces traditions et idéologies sont souvent, de par leurs fondements ontologiques, radicalement incompatibles entre elles. En s'inspirant du « tournant ontologique » en anthropologie, nous tenterons, par le biais d'exemples ethnographiques sur la religion populaire, sur des nouveaux mouvements religieux et sur les rapports entre Etat et religion, de modéliser différentes logiques d'imbrication « poly-ontologique » dans le monde chinois.Dans la cadre du séminaire de Rita-Hermon-Belot « La liberté des cultes en France: parcours historique et anthropologie religieuse »

Lire la suite

La sphère publique en Chine au 20e siècle

Journée(s) d'étude - Lundi 12 juin 2017 - 14:00Journée d’études organisée par Sebastian Veg, directeur d’études à l’EHESS, dans le cadre du programme ANR ChinaSpheres.Les recherches sur la sphère publique ont longtemps été dominées par les concepts développés par Habermas, notamment ceux de société civile et de raison communicationnelle, qui semblent parfois peu adaptés à des contextes politiques autoritaires ou répressifs. La Chine, qui a été, tout au long du 20e siècle, et jusqu’à aujourd’hui, dominée par des régimes politiques qui ont contrôlé de façon plus ou moins stricte la liberté d’expression et la sphère de l’imprimerie et des médias, semblait ainsi peu susceptible de pouvoir développer une « opinion publique » au sens de Habermas.Cependant, les régimes démocratiques traversent eux aussi aujourd’hui une période de doutes profonds sur la capacité des sphères publiques libérales à garantir une communication rationnelle entre différents discours politiques, que ce soit à cause d’un capitalisme trop peu régulé ou des problèmes spécifiques soulevés par les nouvelles technologies. Ces doutes tendent à remettre en question toute distinction trop radicale ou étanche entre le fonctionnement de différents types de sphères publiques.Ainsi, il est indéniable que, en Chine, même sous la contrainte – celle du Parti nationaliste (KMT), ou du régime maoïste, ou encore sous le régime de contrôle mixte (par l’État et le marché) en vigueur actuellement –, une sphère discursive n’a jamais cessé de fonctionner, réductible ni au domaine purement privé, ni au simple contrôle de l’État. C’est ce domaine des sphères alternatives ou des contre-sphères qu’il s’agit d’étudier à l’aide d’études de cas abordant différents moments de l’évolution de la société chinoise au cours du dernier siècle.On pourra notamment s’interroger sur la manière dont certains « contre-discours » deviennent publics et se diffusent à travers la société même dans un contexte de contrainte. Une première définition de la « publicité » s’appuierait alors sur trois dimensions: des discours ou des textes, les supports et les espaces où ils circulent et les réseaux d’auteurs et de lecteurs qu’ils constituent. Dans quels espaces ces discours se diffusent-ils et comment se définit leur caractère public ? Comment certains discours circulent-ils entre différents types de vecteurs (publications privées ou inofficielles, locales, et presse nationale ou de grande diffusion) ? Quelles pratiques économiques (le capitalisme d’imprimerie) ou désintéressées (les samizdat) sous-tendent-elles ces réseaux de diffusion ?Cette journée d’étude tentera de confronter différentes approches disciplinaires, tout en introduisant des regards comparatifs avec d’autres contextes dans le temps et l’espace. 

Lire la suite

Rencontre autour des photographies de Solange Brand

Table ronde - Jeudi 18 mai 2017 - 14:00Séance exceptionnelle de l’axe Des images pour l’histoire des techniques et le patrimoine culturel immatériel avec une rencontre autour des photographies de Solange Brand (photographe, ancienne directrice artistique du Monde Diplomatique) prises en Chine de 1965 à 1968.Participation de Marine Cabos (Docteur en histoire de l’art)  et de Marianne Bastid-Bruguière (Directrice de recherche émérite au CNRS, Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine).

Lire la suite

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Small Words, Weighty Matters: Gossip, Knowledge and Libel in Early Republican China, 1916-1928

Conférence - Lundi 05 février 2018 - 17:00Dans le cadre de l’axe de recherche Des sociétés face aux États et du projet ANR  ChinaSpheres : les sphères publiques alternatives en Chine au 20e siècle, Jing Zhang, post-doctorante au Centre Chine Corée Japon présentera une conférence intitulée : "Sma (...)(...)

Lire la suite

Textes et images à l’époque des Ming : le travail de la soie dans certains ouvrages techniques

Conférence - Jeudi 15 février 2018 - 14:00Dans le cadre du séminaire Histoire culturelle de la Chine (XVe siècle-XIXe siècle) : livres illustrés et images imprimées de Michela Bussotti (EFEO-CCJ), intervention de Mau Chuan-Hui (Institute of History, National Tsing Hua University, Taiwan) intitul (...)(...)

Lire la suite

Philosophical Problem of Schema and Sketch in Arts

Colloque - Samedi 16 décembre 2017 - 08:30Le colloque international intitulé « Philosophical Problem of Schema and Sketch in Arts » se donne pour objet d’examiner les fonctions socio-culturelles et les mécanismes de pensée et de cognition mis en œuvre dans les processus créatifs des arts. L’imag (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CECMC
54 boulevard Raspail
750006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 90
Fax : +33 (0)1 49 54 23 99
centre.chine@ehess.fr