Actualités

The City and the Self: Crowds, Commodities, and Subjectivity in Eleventh-Century China

Séance spéciale de séminaire - Jeudi 15 juin 2017 - 11:00Although the literati of the eleventh century took the literature of the ninth century as the model for their compositions, they changed the geographic orientation of the genres they had inherited in order to create a place for the city in writing. As they opened up urban streets to view, they reflected on their encounters with anonymous crowds and on their relationship with commodities, trying to perceive themselves as others might perceive them, and assessing their value and their price. By the end of the eleventh century, they grew alarmed by the relative value this consideration attached to the newly discovered self, and either sought mastery of the crowd and commodities by supreme concentration of their mental powers or withdrew from the city to perceive the absolute value of the self in the undisturbed quiet of a rural estate.Dans le cadre du séminaire de Christian Lamouroux, « Lettrés, financiers et militaires - les monnaies des Généralités dans la Chine des XIIe et XIIIe siècles »

Lire la suite

Poly-ontologie chinoise: repenser le pluralisme religieux par le biais de la Chine

Conférence - Jeudi 08 juin 2017 - 11:00Cette intervention vise à interroger la notion de pluralisme religieux en la confrontant au cas de la Chine, qui n'a jamais connu le monopole d'une seule religion, et où la coexistence d'une pluralité de traditions a depuis des siècles constitué un principe officiel de la gestion du religieux, aussi bien par l'Etat que par les institutions religieuses elles-mêmes et les communautés locales. Or ce pluralisme n'envisage pas la liberté et la tolérance mutuelle d'entités indépendantes, mais l'interpénétration, voire l'imbrication de systèmes cosmologiques et de pratiques qui gardent leur cohérence et leur identité internes. Cette logique s'applique aussi bien pour les rapports entre les « trois ensignements » du Confucianisme, Taoïsme et Bouddhisme, que, à l'époque contemporaine, pour les rapports entre ces traditions et l'athéisme marxiste de l'Etat communiste. Or ces traditions et idéologies sont souvent, de par leurs fondements ontologiques, radicalement incompatibles entre elles. En s'inspirant du « tournant ontologique » en anthropologie, nous tenterons, par le biais d'exemples ethnographiques sur la religion populaire, sur des nouveaux mouvements religieux et sur les rapports entre Etat et religion, de modéliser différentes logiques d'imbrication « poly-ontologique » dans le monde chinois.Dans la cadre du séminaire de Rita-Hermon-Belot « La liberté des cultes en France: parcours historique et anthropologie religieuse »

Lire la suite

La sphère publique en Chine au 20e siècle

Journée(s) d'étude - Lundi 12 juin 2017 - 14:00Journée d’études organisée par Sebastian Veg, directeur d’études à l’EHESS, dans le cadre du programme ANR ChinaSpheres.Les recherches sur la sphère publique ont longtemps été dominées par les concepts développés par Habermas, notamment ceux de société civile et de raison communicationnelle, qui semblent parfois peu adaptés à des contextes politiques autoritaires ou répressifs. La Chine, qui a été, tout au long du 20e siècle, et jusqu’à aujourd’hui, dominée par des régimes politiques qui ont contrôlé de façon plus ou moins stricte la liberté d’expression et la sphère de l’imprimerie et des médias, semblait ainsi peu susceptible de pouvoir développer une « opinion publique » au sens de Habermas.Cependant, les régimes démocratiques traversent eux aussi aujourd’hui une période de doutes profonds sur la capacité des sphères publiques libérales à garantir une communication rationnelle entre différents discours politiques, que ce soit à cause d’un capitalisme trop peu régulé ou des problèmes spécifiques soulevés par les nouvelles technologies. Ces doutes tendent à remettre en question toute distinction trop radicale ou étanche entre le fonctionnement de différents types de sphères publiques.Ainsi, il est indéniable que, en Chine, même sous la contrainte – celle du Parti nationaliste (KMT), ou du régime maoïste, ou encore sous le régime de contrôle mixte (par l’État et le marché) en vigueur actuellement –, une sphère discursive n’a jamais cessé de fonctionner, réductible ni au domaine purement privé, ni au simple contrôle de l’État. C’est ce domaine des sphères alternatives ou des contre-sphères qu’il s’agit d’étudier à l’aide d’études de cas abordant différents moments de l’évolution de la société chinoise au cours du dernier siècle.On pourra notamment s’interroger sur la manière dont certains « contre-discours » deviennent publics et se diffusent à travers la société même dans un contexte de contrainte. Une première définition de la « publicité » s’appuierait alors sur trois dimensions: des discours ou des textes, les supports et les espaces où ils circulent et les réseaux d’auteurs et de lecteurs qu’ils constituent. Dans quels espaces ces discours se diffusent-ils et comment se définit leur caractère public ? Comment certains discours circulent-ils entre différents types de vecteurs (publications privées ou inofficielles, locales, et presse nationale ou de grande diffusion) ? Quelles pratiques économiques (le capitalisme d’imprimerie) ou désintéressées (les samizdat) sous-tendent-elles ces réseaux de diffusion ?Cette journée d’étude tentera de confronter différentes approches disciplinaires, tout en introduisant des regards comparatifs avec d’autres contextes dans le temps et l’espace. 

Lire la suite

Rencontre autour des photographies de Solange Brand

Table ronde - Jeudi 18 mai 2017 - 14:00Séance exceptionnelle de l’axe Des images pour l’histoire des techniques et le patrimoine culturel immatériel avec une rencontre autour des photographies de Solange Brand (photographe, ancienne directrice artistique du Monde Diplomatique) prises en Chine de 1965 à 1968.Participation de Marine Cabos (Docteur en histoire de l’art)  et de Marianne Bastid-Bruguière (Directrice de recherche émérite au CNRS, Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine).

Lire la suite

Habitants et citoyens, gouvernement urbain à Pékin

Rencontre - Mardi 24 janvier 2017 - 18:30Pékin a une histoire riche et qui s’étend sur plusieurs siècles. Prendre en considération cette profondeur historique peut-il aider à éclairer et comprendre les évolutions récentes qu’a connues la ville ? C’est le pari que se propose de relever ce Rendez-vous.Les évolutions qu’ont connues les villes chinoises au cours des dernières décennies ont profondément bouleversé les tissus urbains et l’habitus des citadins. Pékin ne fait pas exception, loin s’en faut.S’appuyant sur l’expérience ethnographique de Judith Audin et sur la pratique historienne de Luca Gabbiani, le débat s’efforcera de mettre en lumière le caractère multiforme du rapport à leur ville qu’entretiennent les Pékinois aujourd’hui tout en questionnant la pertinence du discours de la « modernité » qui domine très largement les enjeux urbanistiques en Chine depuis les années 1990.Les orateurs s’attacheront à dégager les notions de rupture et de continuité, en adoptant plusieurs focales d’observation différentes, du central au local. En variant les échelles d’analyse, aussi bien en termes d’espace que de temps, ils porteront l’éclairage sur les acteurs qui ont pris part au processus, résidents de longue date et migrants récents, organisations sociétales de nature non-gouvernementale, institutions municipales et organismes de l’Etat.ParticipantsJudith Audin est docteure en sciences politiques. Elle a porté un regard d’ethnologue sur les comités de résidents dans des quartiers construits à différentes époques, ceux des hutongs du « vieux Pékin », ceux des logements communistes des années 1950, ceux des appartements commercialisés des dernières décennies.Luca Gabbiani, historien, maitre de conférences à l’EFEO, est familier du dispositif d’administration de Pékin, de la vie quotidienne dans la capitale chinoise et de sa modernisation entamée au cours de la dernière décennie du régime impérial (1901-1911).Modération : Françoise Ged, architecte, HDR, responsable de l’Observatoire de l’architecture de la Chine contemporaine à la Cité de l’architecture & du patrimoine, chargée de cours à l’INALCO et à l’IEMN-IAE.Les Rendez-vous ChineQuarante ans après le lancement des réformes en Chine, qu’en est-il de l’aménagement urbain et rural, de l’architecture, de la citoyenneté, du tourisme, des politiques patrimoniales ? Quelles ruptures, quelles continuités de la Chine impériale à la Chine actuelle ?Les RDV Chine proposent de croiser et partager les points de vue en invitant urbanistes, architectes, historiens, géographes, sociologues, chercheurs, praticiens, observateurs à prendre la parole dans des dialogues organisés par l’Observatoire de l’architecture de la Chine contemporaine, en partenariat avec le CNRS, l’UMR Chine-Corée-Japon et l’EHESS.Prochaine séancesMardi 7 mars : Le patrimoine culturel immatériel : enjeux quotidiens et internationaux en Chine aujourd’huiMardi 21 mars : Territoires ruraux, représentations anciennes et projets contemporains

Lire la suite

Plus ça change ? Media control under Xi Jinping

Séance spéciale de séminaire - Lundi 16 janvier 2017 - 16:00Dans le cadre du séminaire Culture et Politique en Chine contemporaine, la séance du lundi 16 janvier 2017 accueillera une conférence de Anne-Marie Brady professeur à l’université de Canterbury (Nouvelle Zélande), intitulée "Plus ça change? Media control under Xi Jinping".BiographyAnne-Marie Brady researches Chinese domestic and foreign politics and polar politics. She is editor-in-chief of The Polar Journal, and has published ten books and more than forty scholarly papers on a range of issues including China’s strategic interests in the Arctic and Antarctic, China’s modernised propaganda system, New Zealand-China relations, NZ foreign policy and competing foreign policy interests in Antarctica. She is a fluent Mandarin speaker with dual majors in Chinese, Political Science and International Relations. Anne-Marie Brady is a Global Fellow at the Woodrow Wilson Centre in Washington DC, a non-resident Senior Fellow at the China Policy Institute at the University of Nottingham, and a member of the Council on Security Cooperation in the Asia-Pacific. In 2014 she was appointed to a two-year term on the World Economic Forum's Global Action Council on the Arctic. Her recent publications include: Marketing Dictatorship: Propaganda and Thought Work in Contemporary China (Rowman and Littlefield, 2008), China's Thought Management (Routledge, 2012), The Emerging Politics of Antarctica (Routledge, 2013) and China as a Polar Great Power (Cambridge University Press and Wilson Press, 2017)AbstractSince Xi Jinping took over the role of General Secretary of the Chinese Communist Party in 2012 there has been a tightening of social, political, and economic controls in China, alongside a renewed emphasis on CCP ideology. But to what extent are Xi’s measures a continuance of policies established by his predecessors Jiang Zemin (1989-2002) and Hu Jintao (2002-2012)? Do they reflect a new direction for CCP media management and social and political control? What is the agenda behind these changes and what do they tell us about the CCP’s hold on power? This paper analyses trends in media control during the Jiang and Hu eras and then examines to what extent Xi’s initiatives are a new direction for the CCP government.La conférence aura lieu en anglais. Tous sont les bienvenus.

Lire la suite

autour du livre d’Alain Roux "Chiang Kaï-shek. Le grand rival de Mao"

Débat - Vendredi 16 décembre 2016 - 15:00Le Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine organise une rencontre-débat autour du livre d’Alain Roux : Chiang Kaï-shek. Le grand rival de Mao (Paris, Payot, 2016).En présence de l’auteur et avec la participation de :Marie-Claire Bergère (INALCO/EHESS)Rana Mitter (Université d’Oxford)David Serfass (EHESS)Résumé du livre« Brutal et tyrannique. Irritable. Vaniteux, têtu, méchant, extravagant, jaloux, avare, luxurieux, arrogant. Aime à se donner en spectacle et fanfaronne sur sa richesse. » Tel est l’autoportrait sans concession tracé à l’âge de 31 ans par Chiang Kaï-shek (1887-1975) dans son Journal de 16 000 pages conservé à l’université de Stanford.Brutal, le jeune Chiang l’est assurément : à Shanghai, il n’hésite pas à assassiner pour le compte du gang de la Bande Verte, à battre sa première femme ou à malmener les soldats placés sous ses ordres. Après la mort de son mentor, Sun Yat-sen, en 1925, le « général rouge » saisit sa chance en s’emparant du Guomindang, le Parti nationaliste. Désormais marié à la belle et brillante Meiling, qui lui sert de conseillère occulte et d’interprète auprès des États-Unis, il s’attache à réunifier la Chine, massacrant ses alliés communistes de jadis et soumettant les seigneurs de la guerre. Pendant douze ans, il mène un double combat : à l’extérieur contre les Japonais, à l’intérieur contre les communistes. Si, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, cet habile stratège est considéré, avec Churchill, Franklin Roosevelt et Staline comme un des « Quatre Grands », il ne se montre pas à la hauteur de son destin et doit capituler en 1949 devant Mao, son rival de toujours. Exilé à Taïwan, il impose sur l’île sa dictature et tente en vain de reconquérir une Chine continentale perdue.

Lire la suite

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Recrutement d'un-e post-doctorant-e dans le cadre du projet de recherche « Sphères publiques alternatives en Chine au 20e siècle »

Appel recherche - Jeudi 20 juillet 2017 - 20:00Le Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine (CECMC, UMR Chine Corée Japon, EHESS‐CNRS) recrute un‐e chercheur-­e post-­doctorant-­e dans le cadre du projet de recherche « Sphères publiques alternatives en Chine au 20e siècle » (coordina (...)(...)

Lire la suite

La religion et le problème de la « société civile » en Chine

Séance spéciale de séminaire - Jeudi 15 juin 2017 - 13:00Dans cette conférence, je propose d'explorer les tensions entre la religion traditionnelle et les normes modernes de solidarité civile en Chine, à partir de la théorie de la « sphère civile » du sociologue américain Jeffrey Alexander (The (...)(...)

Lire la suite

The City and the Empire: Financial Debates and Intellectual Trauma in Eleventh-Century China

Séance spéciale de séminaire - Lundi 19 juin 2017 - 13:00During the 1030s and 1040s, literati believed that they were close to discerning the universal pattern that inhered in all things and that had informed the perfect governance of the ancient sages. By perceiving the city as a living organis (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CECMC
54 boulevard Raspail
750006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 90
Fax : +33 (0)1 49 54 23 99
centre.chine@ehess.fr