Membres |

Membres associés

Judith Audin

Chercheure - Membre associé
Centre(s) de rattachement : CECMC

Qualifiée aux fonctions de MCF (2021) au CNU en section 04 (science politique), 15 (études chinoises), 19 (sociologie)

Septembre 2017-août 2021 : Chercheuse au CEFC (Hong Kong) et rédactrice en chef de Perspectives chinoises/China Perspectives

Septembre 2015-août 2017 : Post-doctorante au CHERPA, Sciences Po Aix, membre du projet européen MEDIUM

Septembre 2014-août 2015 : Post-doctorante au CECMC, EHESS

Docteure en science politique, Sciences Po Paris, février 2013

Thèmes de recherche

  • Territoires du charbon à l’ère de la transition énergétique en RPC
  • Sociologie urbaine : quartiers, logement, habitat populaire
  • Ethnographie des lieux abandonnés et des ruines urbaines en République Populaire de Chine
  • Sociologie politique : micro-politique de l’action publique et parapublique, gouvernementalité, subjectivation, sociologie des conflits du logement
  • Méthodologie de l’enquête ethnographique en contexte autoritaire

Terrains de recherche

  • Villes moyennes : Datong (Shanxi), Hangzhou (Zhejiang), Zhuhai (Guangdong)
  • Pékin
  • Chongqing

Recherches en cours

  • Exploring the Chinese city from its blind spots: An ethnography of abandoned places and urban ruins

Since 2015, I have been using urban exploration (urbex) – the visit of abandoned man-made structures – as an innovative research method. This research project focuses on urban ruins, rubble and abandoned spaces in China. My reflection on ruination reveals another reality of the built environment by highlighting overlooked spaces and communities of people. Based on solid field research, this approach develops new concepts to study urban dynamics from below, in critical perspective.
 

  • Ethnography of a coal mining city in the era of resource transition (Datong, Shanxi)

In this research, currently being written as a monograph, I analyse the socio-spatial consequences of the coal transition in Datong from an ethnographic perspective. I documented the city’s image transformation, from China’s “coal capital” to “Datong blue,” and I studied the way the city inhabitants perceived these changes. The second part of my research is focused on the mining area, and more precisely on the communities of miners living with and without the mine.
 

  • Sociologie des organisations-relais de la République Populaire de Chine : les comités de résidents

Mené depuis ma thèse, cette recherche s’intéresse aux conditions de travail des agents des comités de résidents chargés de la gestion des quartiers, en adoptant une perspective ethnographique, au croisement entre la sociologie du travail et la sociologie politique. Contrairement aux analyses généralement concentrées sur le « pouvoir », le contrôle ou la surveillance par les comités de résidents, il s'agit d’éviter les concepts préétablis et normatifs sur l'administration chinoise (bureaucratie, contrôle politique, répression). En se concentrant sur l'analyse de cet emploi, ce projet de recherche postdoctorale fait plutôt émerger la notion de disqualification sociale (selon le terme de S. Paugam) ainsi que la diversité des situations au sein d’une antenne non officielle de l’administration. A la différence des approches par le prisme de l'autoritarisme ou du travail politique, cette recherche revisite l'angle d'analyse sur les comités de résidents en montrant que la précarité accompagne la professionnalisation de cette « organisation de base des masses » (qunzhong zizhi zuzhi).
 

Principales publications

  • Judith Audin, “Reconnecting Spatialities in Uninhabited Industrial Spaces: Ruination and Sense of Place in a Coal Town (Datong, Shanxi),” China Perspectives, 2021/4.
     
  • Judith Audin, “Editorial – Ruination and the Production of Space in Contemporary China,” China Perspectives, 2021/4.
     
  • Judith Audin, « Traces d’usine, traces ouvrières à Pékin : explorations urbaines à Jiaohuachang et à Fatou », Entreprises et histoire, n°103, juin 2021, pp. 185-93.
     
  •  Judith Audin, « Street-Corner Society and Everyday Politics in the Hutong of Beijing : Ethnographic Perspectives », in Heide Imai and Marie Gibert (eds.), Asian Alleyways.
    An Urban Vernacular in Times of Globalization
    , Amsterdam, Amsterdam University Press, 2020, pp. 57-86.
     
  • Judith Audin et Jérôme Doyon. 2019. « Éditorial – Les corps politiques intermédiaires de l’État-Parti : sociologie des organisations de masse et de base dans la Chine contemporaine », Perspectives chinoises 2019/2, pp. 3-8. Existe également en version anglaise.
     
  •  Judith Audin, translated by Olivier Wayne, “Beneath the Surface of Chinese Cities: Abandoned Places and Contemporary Ruins,” Metropolitics, 28 September 2018, https://metropolitiques.eu/IMG/pdf/met-audin2-en.pdf

  •  Judith Audin, « Temporalité industrielle et recomposition des espaces urbains à Datong », Temporalités, n°26, 2017, https://journals.openedition.org/temporalites/3780(consulté le 28 septembre 2018).
     
  •  Judith Audin, « Devoir civique, responsabilité morale et jeux de réciprocités : enquête ethnographique sur le volontariat habitant dans les quartiers de Pékin », Perspectives chinoises, 2017/3. Existe également en version anglaise.
     
  • Judith Audin, « An Interactionist Perspective on Irony in the Street-level Bureaucracies of Beijing » in Hans Steinmüller et Susan Brandtstadter (eds.), Irony, Cynicism, and the Chinese State, London, Routledge, 2016, pp. 101-21.
     
  • Judith Audin, « La prise en charge des vulnérables dans et par les quartiers en Chine : une enquête sur le travail social des comités de résidents à Pékin », Les Annales de la recherche urbaine, n°110, septembre 2015, p. 128-37. Dossier thématique « Ville et vulnérabilités ».
     
  • Judith Audin,« Gouverner par la « communauté de quartier » en Chine : ethnographie de la bureaucratisation participante des comités de résidents à Pékin », Revue française de science politique, vol. 65, n°1, février 2015, p. 85-110. Existe également en version anglaise.
     
  •  Judith Audin, « Les employées des comités de résidents à Pékin. Formation locale de l'État chinois et redéfinition des modes d’intégration des femmes en milieu urbain », in Tania Angeloff et Marylène Lieber (éds.), Chinoises au XXIe siècle : ruptures et continuités, Paris, La Découverte, 2012.
     
  • Judith Audin, « Le quartier, lieu de réinvention des relations État-société en Chine urbaine : l’exemple des comités de résidents à Pékin », Raisons Politiques, février 2008, n°29, pp. 107-18.
EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Cycle Sciences sociales et cinéma : "A Touch of Sin" de Jia Zhangke, avec Isabelle Thireau

Projection-débat - Lundi 15 novembre 2021 - 19:45Présentation du cycleLe cycle « Sciences sociales et cinéma », organisé par l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et mk2, propose chaque mois de venir découvrir une œuvre cinématographique, suivie d’une discussion avec une cherche (...)(...)

Lire la suite

Raphaël Van Daele, prix de thèse 2021 de l'EHESS

Prix et distinctions -Docteur au Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, sous la tutelle de l’École des hautes études en sciences sociales, Raphaël Van Daele a reçu le prix de thèse 2021 de l’EHESS pour « Penser l’origine et dire le multiple dans le néoplatonisme et l’étude du mys (...)(...)

Lire la suite

Genèses de la démocratie taïwanaise : penser et construire l'État républicain

Rencontres scientifiques - Lundi 22 mars 2021 - 14:30La formation en cours d’un État-nation proprement taïwanais s’accompagne d’une autonomisation croissante des études sur Taiwan. On ne peut que se féliciter de cette évolution qui a permis d’appréhender les dynamiques politiques et sociales ins (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CECMC
Campus Condorcet
Bâtiment EHESS
2 cours des Humanités
93300 Aubervilliers
cecmc [at] ehess.fr

Accueil téléphonique : +33(0)1 88 12 20 00