Membres |

Membres associés

Jean-François Huchet | 余曦

Jean-François Huchet
Professeur des universités - Membre associé

Contact

INALCO-Langues'O 65 rue des Grands Moulins CS21351, F-75214 PARIS cedex 13, France
 

jean-francois.huchet@inalco.fr

http://www.inalco.fr/IMG/pdf/HUCHET_Jean-Francois.pdf

Après avoir dirigé le Centre d’études français sur la Chine contemporaine (CEFC) et la revue Perspectives chinoises, Jean-François  Huchet a été nommé au 1er septembre 2011 professeur des universités à l’INALCO, sur un poste d’économie et société des mondes chinois contemporains.

Il enseigne l’économie chinoise et asiatique. Ses recherches portent sur le rôle de l’État dans le développement industriel de la Chine, dans une perspective comparative avec l’Inde.  Il a soutenu en décembre 2010 une HDR en économieà l’université Rennes 2,  sur ce même thème .

Thèmes de recherche

  • Macroéconomie de la Chine
  • Restructuration des entreprises d’État chinoises
  • Impact de la globalisation sur les firmes chinoises et indiennes
  • Développement durable en Chine
  • Responsabilité sociale des entreprises en Chine
  • Relations sino-indiennes

Publications récentes

Ouvrages

  • La crise environnementale en Chine, Paris, Presses de Sciences Po, 2016, 152 p.
    En collaboration avec Joël Ruet et Xavier Richet, Chine, Inde: les firmes au cœur de l’émergence, Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2015.
    En collaboration avec Marlène Laruelle, Sébastien Peyrouse et Bayram Balci (ed.), China and India in Central Asia, A new great Game?, New York, Palgrave Macmillan, 2010, 254 p.
  • En collaboration avec Wang Wei, Chinese Firms in the Era of Globalisation, Pékin, Zhongguo Fazhan Chubanshe, 2008, 293 p.
  • En collaboration avec Françoise Lemoine (éd.), Dix grandes questions sur la Chine, Paris, Club du CEPII, 2007, 179 p.
  • En collaboration avec Joël Ruet et Xavier Richet (eds.), Globalisation of firms in China, India and Russia, Academic Foundation, New Delhi, avril 2007.
  • En collaboration avec Richet Xavier, Gouvernance, coopération et stratégie des firmes chinoises, Paris, L'Harmattan, 2005, 212 p.
  • En collaboration avec Dirks Daniel et Ribault Thierry (eds.), Japanese Management in the Low Growth Era. Berlin : Springer, 1998. 438 p.

Contributions à des ouvrages collectifs

  • « Foreign investment since 1949 », in David Pong (ed.), Encyclopedia of Modern China, Detroit, MI, Charles Scribner's Sons, 2009, p. 77-79
  • « Entre rivalités géostratégiques et concurrence économique : l’émergence d’une relation pragmatique entre l’Inde et la Chine », in Jean-Luc Racine (ed.), L'Inde et l'Asie, Paris, Éditions du CNRS, à paraître 2009
  • « Les multinationales chinoises et indiennes à la conquête du monde », Huchet Jean-François et Joël Ruet in Annuaire du CERI - L'enjeu mondial, Les pays émergents, Presses de Sciences Po Paris, 2008, p. 209-220
  • « Globalisation et inégalités dans les pays émergents, les cas de l’Inde et de la Chine », Huchet Jean-François, Pierre-Noël Giraud et Joël Ruet in Annuaire du CERI - L'enjeu mondial, Les pays émergents, Presses de Sciences Po Paris, 2008, p. 351-366
  • « Les entreprises d’Etat » in Dictionnaire de la Chine contemporaine, sous la direction de Thierry Sanjuan, Paris : Armand Colin, novembre 2006
  • « Les grands groupes chinois » in Dictionnaire de la Chine contemporaine, sous la direction de Thierry Sanjuan, Paris : Armand Colin, novembre 2006
  • « Industrie et politique d’industrialisation » in Dictionnaire de la Chine contemporaine, sous la direction de Thierry Sanjuan, Paris : Armand Colin, novembre 2006
  • « Entre bureaucratie et marché. Les firmes chinoises à la recherche d’un nouveau gouvernement d’entreprise ». In En collaboration avec Richet Xavier, Gouvernance, coopération et stratégie des firmes chinoises, Paris, L'Harmattan, 2005, p. 12-64 . Texte de l’article en ligne sur Google scholar de la page 13-37
  • « Industry Reorganisation and Restructuring: Prospects, Problems, and Policy Priorities ». In OECD (ed.), China in the World Economy. The Domestic Policy Challenges. Paris : OECD, 2002, p. 161 - 92
  • « Chinese Industrial Groups in Search of New Forms of Corporatei Governance. In Luigi Tomba, Annali della Fondazione Giangiacomo Feltrinelli (eds.), East Asian Capitalism: Conflicts, Growth and Crisis. Milan : Feltrinelli, 2002. XLIII + 524 p. N° XXXVI
  • « Industry Reorganisation and Restructuring: Prospects, Problems, and Policy Priorities ». OECD (ed.), China in the World Economy. The Domestic Policy Challenges. Paris : OECD, 2002, p. 161 - 192
     

Articles

  • « Between Geostrategic Rivalry and Economic Competition: Emergence of a Pragmatic India-China Relationship » in China Perspectives, n°75, 2008/3, p. 50-67. En collaboration avec Jean-Paul Maréchal, «Éthique et modèle de développement : l’avenir du climat au défi de la croissance chinoise » in Géoéconomie, n°44, hiver 2007-2008, p. 33-58
  • En collaboration avec Jean-Paul Maréchal, « China’s Economic Growth Challenges the Future of World Climate » in China Perspectives, n° 98, 2007, p. 6-16.
  • «Privatisation et restructuration des PME d’État en Chine», in Critique Internationale, n°32, juillet 2006
  • En collaboration avec Leila Fernandez Stembridge, “What's next for China State-Owned Enterprises”, in Far Eastern Economic Review, Volume 169, n°5, June 2006, pp 32-37
  • Éditeur invité pour la revue Esprit du n° spécial Chine « Vingt-cinq ans de réforme en Chine : Révolution économique, conservatisme politique », février 2004.
  • «Le capitalisme au secours du Parti Communiste chinois » in Esprit, p. 137 – 150, février 2004
     

Articles en ligne

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Habitants et citoyens, gouvernement urbain à Pékin

Rencontre - Mardi 24 janvier 2017 - 18:30Pékin a une histoire riche et qui s’étend sur plusieurs siècles. Prendre en considération cette profondeur historique peut-il aider à éclairer et comprendre les évolutions récentes qu’a connues la ville ? C’est le pari que se propose de relever ce Rendez-vous.Les évolutions qu’ont connues les villes chinoises au cours des dernières décennies ont profondément bouleversé les tissus urbains et l’habitus des citadins. Pékin ne fait pas exception, loin s’en faut.S’appuyant sur l’expérience ethnographique de Judith Audin et sur la pratique historienne de Luca Gabbiani, le débat s’efforcera de mettre en lumière le caractère multiforme du rapport à leur ville qu’entretiennent les Pékinois aujourd’hui tout en questionnant la pertinence du discours de la « modernité » qui domine très largement les enjeux urbanistiques en Chine depuis les années 1990.Les orateurs s’attacheront à dégager les notions de rupture et de continuité, en adoptant plusieurs focales d’observation différentes, du central au local. En variant les échelles d’analyse, aussi bien en termes d’espace que de temps, ils porteront l’éclairage sur les acteurs qui ont pris part au processus, résidents de longue date et migrants récents, organisations sociétales de nature non-gouvernementale, institutions municipales et organismes de l’Etat.ParticipantsJudith Audin est docteure en sciences politiques. Elle a porté un regard d’ethnologue sur les comités de résidents dans des quartiers construits à différentes époques, ceux des hutongs du « vieux Pékin », ceux des logements communistes des années 1950, ceux des appartements commercialisés des dernières décennies.Luca Gabbiani, historien, maitre de conférences à l’EFEO, est familier du dispositif d’administration de Pékin, de la vie quotidienne dans la capitale chinoise et de sa modernisation entamée au cours de la dernière décennie du régime impérial (1901-1911).Modération : Françoise Ged, architecte, HDR, responsable de l’Observatoire de l’architecture de la Chine contemporaine à la Cité de l’architecture & du patrimoine, chargée de cours à l’INALCO et à l’IEMN-IAE.Les Rendez-vous ChineQuarante ans après le lancement des réformes en Chine, qu’en est-il de l’aménagement urbain et rural, de l’architecture, de la citoyenneté, du tourisme, des politiques patrimoniales ? Quelles ruptures, quelles continuités de la Chine impériale à la Chine actuelle ?Les RDV Chine proposent de croiser et partager les points de vue en invitant urbanistes, architectes, historiens, géographes, sociologues, chercheurs, praticiens, observateurs à prendre la parole dans des dialogues organisés par l’Observatoire de l’architecture de la Chine contemporaine, en partenariat avec le CNRS, l’UMR Chine-Corée-Japon et l’EHESS.Prochaine séancesMardi 7 mars : Le patrimoine culturel immatériel : enjeux quotidiens et internationaux en Chine aujourd’huiMardi 21 mars : Territoires ruraux, représentations anciennes et projets contemporains(...)

Lire la suite

Plus ça change ? Media control under Xi Jinping

Séance spéciale de séminaire - Lundi 16 janvier 2017 - 16:00Dans le cadre du séminaire Culture et Politique en Chine contemporaine, la séance du lundi 16 janvier 2017 accueillera une conférence de Anne-Marie Brady professeur à l’université de Canterbury (Nouvelle Zélande), intitulée "Plus ça change? Media control under Xi Jinping".BiographyAnne-Marie Brady researches Chinese domestic and foreign politics and polar politics. She is editor-in-chief of The Polar Journal, and has published ten books and more than forty scholarly papers on a range of issues including China’s strategic interests in the Arctic and Antarctic, China’s modernised propaganda system, New Zealand-China relations, NZ foreign policy and competing foreign policy interests in Antarctica. She is a fluent Mandarin speaker with dual majors in Chinese, Political Science and International Relations. Anne-Marie Brady is a Global Fellow at the Woodrow Wilson Centre in Washington DC, a non-resident Senior Fellow at the China Policy Institute at the University of Nottingham, and a member of the Council on Security Cooperation in the Asia-Pacific. In 2014 she was appointed to a two-year term on the World Economic Forum's Global Action Council on the Arctic. Her recent publications include: Marketing Dictatorship: Propaganda and Thought Work in Contemporary China (Rowman and Littlefield, 2008), China's Thought Management (Routledge, 2012), The Emerging Politics of Antarctica (Routledge, 2013) and China as a Polar Great Power (Cambridge University Press and Wilson Press, 2017)AbstractSince Xi Jinping took over the role of General Secretary of the Chinese Communist Party in 2012 there has been a tightening of social, political, and economic controls in China, alongside a renewed emphasis on CCP ideology. But to what extent are Xi’s measures a continuance of policies established by his predecessors Jiang Zemin (1989-2002) and Hu Jintao (2002-2012)? Do they reflect a new direction for CCP media management and social and political control? What is the agenda behind these changes and what do they tell us about the CCP’s hold on power? This paper analyses trends in media control during the Jiang and Hu eras and then examines to what extent Xi’s initiatives are a new direction for the CCP government.La conférence aura lieu en anglais. Tous sont les bienvenus.(...)

Lire la suite

autour du livre d’Alain Roux "Chiang Kaï-shek. Le grand rival de Mao"

Débat - Vendredi 16 décembre 2016 - 15:00Le Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine organise une rencontre-débat autour du livre d’Alain Roux : Chiang Kaï-shek. Le grand rival de Mao (Paris, Payot, 2016).En présence de l’auteur et avec la participation de :Marie-Claire Bergère (INALCO/EHESS)Rana Mitter (Université d’Oxford)David Serfass (EHESS)Résumé du livre« Brutal et tyrannique. Irritable. Vaniteux, têtu, méchant, extravagant, jaloux, avare, luxurieux, arrogant. Aime à se donner en spectacle et fanfaronne sur sa richesse. » Tel est l’autoportrait sans concession tracé à l’âge de 31 ans par Chiang Kaï-shek (1887-1975) dans son Journal de 16 000 pages conservé à l’université de Stanford.Brutal, le jeune Chiang l’est assurément : à Shanghai, il n’hésite pas à assassiner pour le compte du gang de la Bande Verte, à battre sa première femme ou à malmener les soldats placés sous ses ordres. Après la mort de son mentor, Sun Yat-sen, en 1925, le « général rouge » saisit sa chance en s’emparant du Guomindang, le Parti nationaliste. Désormais marié à la belle et brillante Meiling, qui lui sert de conseillère occulte et d’interprète auprès des États-Unis, il s’attache à réunifier la Chine, massacrant ses alliés communistes de jadis et soumettant les seigneurs de la guerre. Pendant douze ans, il mène un double combat : à l’extérieur contre les Japonais, à l’intérieur contre les communistes. Si, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, cet habile stratège est considéré, avec Churchill, Franklin Roosevelt et Staline comme un des « Quatre Grands », il ne se montre pas à la hauteur de son destin et doit capituler en 1949 devant Mao, son rival de toujours. Exilé à Taïwan, il impose sur l’île sa dictature et tente en vain de reconquérir une Chine continentale perdue.(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

190-198 avenue de France
75013 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 90
Fax : +33 (0)1 49 54 23 99
Email