Membres |

Membres statutaires

Michel Bonnin | 潘鸣啸

Michel Bonnin
Directeur d'études EHESS - Membre statutaire en activité
Institution(s) de rattachement : EHESS
Centre(s) de rattachement : CECMC
Laboratoire(s) de rattachement : Chine Corée Japon

Enseignant habilité à diriger des recherches

Contact

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, 190-198 avenue de France, 75244 Paris cedex 13.
 

bonnin@ehess.fr

Thèmes de recherche

  • Les rapports entre pouvoir et société en R.P.C. à l'époque maoïste et depuis les réformes (études de cas et réflexion sur la nature du régime)
  • Histoire de Hong Kong et de ses relations avec Pékin. Les rapports entre pouvoir et société à Hong Kong, des origines à nos jours

Terrains

  • Chine, Hong Kong

Enseignement

Publications récentes

  • The Lost Generation: The Rustication of China’s Educated Youth (1968–1980). Hong Kong : The Chinese University Press, 2013. (Version anglaise de : Génération perdue. Le mouvement d’envoi des jeunes instruits à la campagne en Chine, 1968-1980, Paris, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2004, 491 p.).
  • « Shanghai et l’héritage douloureux du maoïsme : le destin de la ‘génération perdue’ », in Nicolas Idier, éd., Shanghai, Robert Laffont (coll. « Bouquins »), 2010, p. 931-972.
  • Shiluo de yidai – Zhongguo de shangshan xiaxiang yundong 失落的一代 — 中国的上山下乡运动 1968-1980, Pékin, Zhongguo dabaike quanshu chubanshe, 2010 , 454 p. (version en caractères simplifiés et légèrement modifiée du précédent).
  • Shiluo de yidai – Zhongguo de shangshan xiaxiang yundong, 1968-1980 失落的一代 — 中国的上山下乡运动1968-1980, Hong Kong, The Chinese University of Hong Kong, 2009, 468 p. (Version chinoise de :Génération perdue. Le mouvement d’envoi des jeunes instruits à la campagne en Chine, 1968-1980, Paris, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2004, 491 p.)
  • « Le Parti communiste chinois et le 4 Juin, ou comment s’en sortir et comment s’en débarrasser », Perspectives chinoises, 2009, 107, p. 58-68 (version anglaise in China perspectives, 78: 52-61)
  • « Red Guards », « Production and construction corps », « Sent-down educated youth », in D. Pong, ed., Encyclopedia of Modern China, vol. 3, Detroit, Charles Scribner’s Sons, 2009, p. 246-247, 299, 352-354.
  • « Jingji wenti bu shi shangshan xiaxiang yundong de zhuyao dongyin » (Les problèmes économiques ne sont pas la principale motivation du mouvement d’envoi des jeunes instruits à la campagne), Shehui kexue bao (Social Sciences Weekly), Shanghai, 28 mai 2009, p. 6 (en chinois)
  • « Le mouvement d’envoi des jeunes instruits à la campagne et les autres migrations organisées à l’époque maoïste », Revista portuguesa de estudios chineses, 2008, 3, 1° semestre, Lisboa, Porto, pp. 207-220.
  • « How a ‘lost generation’ recovers its memory : the political significance of the debate about the memory of the cultural revolution and of the educated youth movement  », in History and memory : present reflections on the past to build our future, Macau Ricci Institute Studies 5, Macau Ricci Institute, 2008, p. 461-469.
  • « Shangshan xiaxiang yundong zai yanjiu : yinqi zhengyi de jige wenti » 上山下乡运动再研究 : 引起争议的几个问题 (Le mouvement d’envoi des jeunes instruits à la campagne revisité : quelques points suscitant débat), in Song Yongyi 宋永毅, ed., Wenhua da geming : lishi zhenxiang he jiti jiyi 文化大革命 : 历史真相和集体记忆 (The cultural revolution : historical truth & collective memories), Hong Kong, Tianyuan Shuwu, 2007, p. 574-581 (en chinois).
  • « Shangshan xiaxiang yundong yinqi de zhengyi » 上山下乡运动引起的争议 (Les débats suscités par le mouvement d’envoi des jeunes instruits à la campagne), Beijing zhi chun 北京之春, 2007, n° 2 : 53-57 (en chinois).
  • « Faguo saoluan tishi Zhongguo wei yu chou mou » 法国骚乱提示中国未雨绸缪 (La leçon des émeutes françaises pour la Chine), (entretien recueilli par Yu Jianrong), Nanfang zhoumo, 26 avril 2007 (en chinois). Cet entretien a été repris dans Gaige neican, 2007 n° 15, p. 36-38
  • « Servante, épouvantail ou déesse : la démocratie dans le discours du pouvoir et dans celui de la dissidence en Chine », in M. Delmas-Marty et P.E. Will, dir, La Chine et la démocratie, Fayard, 2007, p. 493-516.
  • « L’histoire de la Révolution culturelle et la mémoire de la ‘génération perdue’ sont-elles condamnées à l’oubli ? », Perspectives chinoises, 2007, 101, p. 54-66 (version anglaise in China Perspectives, 72, p.  52-64). Résumé de l’article
  • « Chine 2006 : un rendez-vous manqué avec l’Histoire », éditorial de la Lettre du Réseau Asie (www.reseau-asie.com), nov. 2006.
  • « Shangshan xiaxiang yundong de zhongchangqi houguo zai pingjia » 上山下乡运动的中长期后果再评价 (Réévaluation des effets à moyen et long termes du mouvement d’envoi des jeunes instruits à la campagne  », Zhongguo shehui kexue wenzhai 中国社会科学文摘, janvier 2006, n° 37, p. 74-75.
  • « The ‘Lost Generation’ : Its Definition and Its Role in Today’s Chinese Elite Politics », Social Research – An International Quarterly of the Social Sciences, 2006, vol. 73, n° 1, p. 45-274.
  • « Shangshan xiaxiang yundong zai pingjia » 上山下乡运动再评价 (Réévaluation du mouvement d’envoi des jeunes instruits à la campagne), Shehuixue yanjiu 社会研究, 2005, n°5, p. 154-181.
EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Habitants et citoyens, gouvernement urbain à Pékin

Rencontre - Mardi 24 janvier 2017 - 18:30Pékin a une histoire riche et qui s’étend sur plusieurs siècles. Prendre en considération cette profondeur historique peut-il aider à éclairer et comprendre les évolutions récentes qu’a connues la ville ? C’est le pari que se propose de relever ce Rendez-vous.Les évolutions qu’ont connues les villes chinoises au cours des dernières décennies ont profondément bouleversé les tissus urbains et l’habitus des citadins. Pékin ne fait pas exception, loin s’en faut.S’appuyant sur l’expérience ethnographique de Judith Audin et sur la pratique historienne de Luca Gabbiani, le débat s’efforcera de mettre en lumière le caractère multiforme du rapport à leur ville qu’entretiennent les Pékinois aujourd’hui tout en questionnant la pertinence du discours de la « modernité » qui domine très largement les enjeux urbanistiques en Chine depuis les années 1990.Les orateurs s’attacheront à dégager les notions de rupture et de continuité, en adoptant plusieurs focales d’observation différentes, du central au local. En variant les échelles d’analyse, aussi bien en termes d’espace que de temps, ils porteront l’éclairage sur les acteurs qui ont pris part au processus, résidents de longue date et migrants récents, organisations sociétales de nature non-gouvernementale, institutions municipales et organismes de l’Etat.ParticipantsJudith Audin est docteure en sciences politiques. Elle a porté un regard d’ethnologue sur les comités de résidents dans des quartiers construits à différentes époques, ceux des hutongs du « vieux Pékin », ceux des logements communistes des années 1950, ceux des appartements commercialisés des dernières décennies.Luca Gabbiani, historien, maitre de conférences à l’EFEO, est familier du dispositif d’administration de Pékin, de la vie quotidienne dans la capitale chinoise et de sa modernisation entamée au cours de la dernière décennie du régime impérial (1901-1911).Modération : Françoise Ged, architecte, HDR, responsable de l’Observatoire de l’architecture de la Chine contemporaine à la Cité de l’architecture & du patrimoine, chargée de cours à l’INALCO et à l’IEMN-IAE.Les Rendez-vous ChineQuarante ans après le lancement des réformes en Chine, qu’en est-il de l’aménagement urbain et rural, de l’architecture, de la citoyenneté, du tourisme, des politiques patrimoniales ? Quelles ruptures, quelles continuités de la Chine impériale à la Chine actuelle ?Les RDV Chine proposent de croiser et partager les points de vue en invitant urbanistes, architectes, historiens, géographes, sociologues, chercheurs, praticiens, observateurs à prendre la parole dans des dialogues organisés par l’Observatoire de l’architecture de la Chine contemporaine, en partenariat avec le CNRS, l’UMR Chine-Corée-Japon et l’EHESS.Prochaine séancesMardi 7 mars : Le patrimoine culturel immatériel : enjeux quotidiens et internationaux en Chine aujourd’huiMardi 21 mars : Territoires ruraux, représentations anciennes et projets contemporains

Lire la suite

Plus ça change ? Media control under Xi Jinping

Séance spéciale de séminaire - Lundi 16 janvier 2017 - 16:00Dans le cadre du séminaire Culture et Politique en Chine contemporaine, la séance du lundi 16 janvier 2017 accueillera une conférence de Anne-Marie Brady professeur à l’université de Canterbury (Nouvelle Zélande), intitulée "Plus ça change? Media control under Xi Jinping".BiographyAnne-Marie Brady researches Chinese domestic and foreign politics and polar politics. She is editor-in-chief of The Polar Journal, and has published ten books and more than forty scholarly papers on a range of issues including China’s strategic interests in the Arctic and Antarctic, China’s modernised propaganda system, New Zealand-China relations, NZ foreign policy and competing foreign policy interests in Antarctica. She is a fluent Mandarin speaker with dual majors in Chinese, Political Science and International Relations. Anne-Marie Brady is a Global Fellow at the Woodrow Wilson Centre in Washington DC, a non-resident Senior Fellow at the China Policy Institute at the University of Nottingham, and a member of the Council on Security Cooperation in the Asia-Pacific. In 2014 she was appointed to a two-year term on the World Economic Forum's Global Action Council on the Arctic. Her recent publications include: Marketing Dictatorship: Propaganda and Thought Work in Contemporary China (Rowman and Littlefield, 2008), China's Thought Management (Routledge, 2012), The Emerging Politics of Antarctica (Routledge, 2013) and China as a Polar Great Power (Cambridge University Press and Wilson Press, 2017)AbstractSince Xi Jinping took over the role of General Secretary of the Chinese Communist Party in 2012 there has been a tightening of social, political, and economic controls in China, alongside a renewed emphasis on CCP ideology. But to what extent are Xi’s measures a continuance of policies established by his predecessors Jiang Zemin (1989-2002) and Hu Jintao (2002-2012)? Do they reflect a new direction for CCP media management and social and political control? What is the agenda behind these changes and what do they tell us about the CCP’s hold on power? This paper analyses trends in media control during the Jiang and Hu eras and then examines to what extent Xi’s initiatives are a new direction for the CCP government.La conférence aura lieu en anglais. Tous sont les bienvenus.

Lire la suite

autour du livre d’Alain Roux "Chiang Kaï-shek. Le grand rival de Mao"

Débat - Vendredi 16 décembre 2016 - 15:00Le Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine organise une rencontre-débat autour du livre d’Alain Roux : Chiang Kaï-shek. Le grand rival de Mao (Paris, Payot, 2016).En présence de l’auteur et avec la participation de :Marie-Claire Bergère (INALCO/EHESS)Rana Mitter (Université d’Oxford)David Serfass (EHESS)Résumé du livre« Brutal et tyrannique. Irritable. Vaniteux, têtu, méchant, extravagant, jaloux, avare, luxurieux, arrogant. Aime à se donner en spectacle et fanfaronne sur sa richesse. » Tel est l’autoportrait sans concession tracé à l’âge de 31 ans par Chiang Kaï-shek (1887-1975) dans son Journal de 16 000 pages conservé à l’université de Stanford.Brutal, le jeune Chiang l’est assurément : à Shanghai, il n’hésite pas à assassiner pour le compte du gang de la Bande Verte, à battre sa première femme ou à malmener les soldats placés sous ses ordres. Après la mort de son mentor, Sun Yat-sen, en 1925, le « général rouge » saisit sa chance en s’emparant du Guomindang, le Parti nationaliste. Désormais marié à la belle et brillante Meiling, qui lui sert de conseillère occulte et d’interprète auprès des États-Unis, il s’attache à réunifier la Chine, massacrant ses alliés communistes de jadis et soumettant les seigneurs de la guerre. Pendant douze ans, il mène un double combat : à l’extérieur contre les Japonais, à l’intérieur contre les communistes. Si, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, cet habile stratège est considéré, avec Churchill, Franklin Roosevelt et Staline comme un des « Quatre Grands », il ne se montre pas à la hauteur de son destin et doit capituler en 1949 devant Mao, son rival de toujours. Exilé à Taïwan, il impose sur l’île sa dictature et tente en vain de reconquérir une Chine continentale perdue.

Lire la suite

Plus d'actualités

190-198 avenue de France
75013 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 90
Fax : +33 (0)1 49 54 23 99
Email