Membres |

Anciens membres

Raphaël Rossignol

Docteur
  • Docteur en économie, EHESS, 2015.
  • Raphaël Rossignol a soutenu une thèse de doctorat intitulée : « Dimensions stratégiques et sécuritaires de l’exploitation des ressources naturelles d’Afrique subsaharienne par la Chine ». Directeur de thèse :Thierry Pairault.

Résumé de la thèse

L’objet de la thèse est d’envisager les relations économiques et politiques entre la Chine et l’Afrique subsaharienne dans la mesure où elles comportent des enjeux sécuritaires. Ces enjeux concernent aussi bien les risques de déstabilisation locale pouvant affecter les intérêts chinois, que la réponse apportée par Pékin sous la forme de transferts d’armes et de coopération militaire, et que l’implication dans ces transactions d’entreprises militaires ou civilo-militaires participant également à l’exploitation des ressources naturelles africaines.
L’angle choisi permet de lier trois perspectives, en partant d’une approche classique mesurant l’importance réelle et décrivant les mécanismes des relations économiques sino-africaines, pour aborder ensuite plus en détail les modalités de l’exploitation des ressources naturelles africaines par les entreprises chinoises à capitaux publics, et analysant pour finir le rôle joué par celles de ces entreprises appartenant au complexe militaro-industriel chinois au sens large.
Ce mémoire étudie la manière dont se déploie la pensée stratégique chinoise autour de la compétition entre Pékin et les puissances occidentales pour l’exploitation et le contrôle des ressources naturelles africaines. Dans ce cadre, les risques auxquels sont confrontées les entreprises chinoises sont représentés aussi bien par l’instabilité politique de certains des pays où elles opèrent, que par les interventions de puissances extérieures dans ces conflits pour protéger des intérêts concurrents de ceux de Pékin. Ces conflits sont en effet susceptibles de rompre les approvisionnements chinois, d’empêcher les entreprises chinoises d’opérer, voire de renverser ou d’affaiblir des alliés politiques de Pékin.
Pour se parer contre ces risques, la Chine intensifie son engagement militaire auprès du continent en vendant à ses partenaires commerciaux des moyens de défense sous forme d’armes et de formation militaire. Ces échanges font intervenir les industries chinoises de défense, qui sont également des conglomérats opérant dans l’exploitation des ressources naturelles. Ces entreprises se trouvent donc au coeur de cette compétition entre la Chine et les puissances occidentales, une partie de leurs activités (les transferts d’armes) étant censées contrebalancer les déstabilisations causées par l’autre partie (l’exploitation de ressources naturelles).

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Anne Kerlan accorde un entretien au "Monde des livres"

Communiqué -À l'occasion de la sortie de son dernier ouvrage, Lin Zhao, "combattante de la liberté", Anne Kerlan, directrice du Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine (CECMC, CNRS-EHESS) a accordé un entretien à François Bougon, paru sur lemonde.fr (accès abonnés). L'ouvrage appar (...)(...)

Lire la suite

Y a-t-il une place pour une identité taïwanaise dans la société internationale ?

Conférence - Lundi 29 octobre 2018 - 15:00La première conférence du cycle « Perspectives taïwanaises », consacré à l'étude de la société taïwanaise, aura lieu le 29 octobre 2018 de 15h00 à 16h30 dans la salle A7-37 de l'EHESS (54, bd. Raspail). Monsieur l'Ambassadeur Wu Chih-Chung, Représentant (...)(...)

Lire la suite

MASTER CLASS DE WANG BING

Rencontre - Mercredi 31 octobre 2018 - 18:30Cette séance s'inscrit dans le cadre de la rétrospective consacrée au cinéaste WANG BING organisée en octobre à l'EHESS par la Direction de l’image et de l’audiovisuel avec le soutien du Centre de recherche sur les arts et le langage (CRAL), du Centre (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CECMC
54 boulevard Raspail
750006 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 90
Fax : +33 (0)1 49 54 23 99
centre.chine@ehess.fr