Membres |

Anciens membres

Raphaël Rossignol

Docteur
  • Docteur en économie, EHESS, 2015.
  • Raphaël Rossignol a soutenu une thèse de doctorat intitulée : « Dimensions stratégiques et sécuritaires de l’exploitation des ressources naturelles d’Afrique subsaharienne par la Chine ». Directeur de thèse :Thierry Pairault.

Résumé de la thèse

L’objet de la thèse est d’envisager les relations économiques et politiques entre la Chine et l’Afrique subsaharienne dans la mesure où elles comportent des enjeux sécuritaires. Ces enjeux concernent aussi bien les risques de déstabilisation locale pouvant affecter les intérêts chinois, que la réponse apportée par Pékin sous la forme de transferts d’armes et de coopération militaire, et que l’implication dans ces transactions d’entreprises militaires ou civilo-militaires participant également à l’exploitation des ressources naturelles africaines.
L’angle choisi permet de lier trois perspectives, en partant d’une approche classique mesurant l’importance réelle et décrivant les mécanismes des relations économiques sino-africaines, pour aborder ensuite plus en détail les modalités de l’exploitation des ressources naturelles africaines par les entreprises chinoises à capitaux publics, et analysant pour finir le rôle joué par celles de ces entreprises appartenant au complexe militaro-industriel chinois au sens large.
Ce mémoire étudie la manière dont se déploie la pensée stratégique chinoise autour de la compétition entre Pékin et les puissances occidentales pour l’exploitation et le contrôle des ressources naturelles africaines. Dans ce cadre, les risques auxquels sont confrontées les entreprises chinoises sont représentés aussi bien par l’instabilité politique de certains des pays où elles opèrent, que par les interventions de puissances extérieures dans ces conflits pour protéger des intérêts concurrents de ceux de Pékin. Ces conflits sont en effet susceptibles de rompre les approvisionnements chinois, d’empêcher les entreprises chinoises d’opérer, voire de renverser ou d’affaiblir des alliés politiques de Pékin.
Pour se parer contre ces risques, la Chine intensifie son engagement militaire auprès du continent en vendant à ses partenaires commerciaux des moyens de défense sous forme d’armes et de formation militaire. Ces échanges font intervenir les industries chinoises de défense, qui sont également des conglomérats opérant dans l’exploitation des ressources naturelles. Ces entreprises se trouvent donc au coeur de cette compétition entre la Chine et les puissances occidentales, une partie de leurs activités (les transferts d’armes) étant censées contrebalancer les déstabilisations causées par l’autre partie (l’exploitation de ressources naturelles).

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Habitants et citoyens, gouvernement urbain à Pékin

Rencontre - Mardi 24 janvier 2017 - 18:30Pékin a une histoire riche et qui s’étend sur plusieurs siècles. Prendre en considération cette profondeur historique peut-il aider à éclairer et comprendre les évolutions récentes qu’a connues la ville ? C’est le pari que se propose de relever ce Rendez- (...)(...)

Lire la suite

Plus ça change ? Media control under Xi Jinping

Séance spéciale de séminaire - Lundi 16 janvier 2017 - 16:00Dans le cadre du séminaire Culture et Politique en Chine contemporaine, la séance du lundi 16 janvier 2017 accueillera une conférence de Anne-Marie Brady professeur à l’université de Canterbury (Nouvelle Zélande), intitulée "Plus ça cha (...)(...)

Lire la suite

autour du livre d’Alain Roux "Chiang Kaï-shek. Le grand rival de Mao"

Débat - Vendredi 16 décembre 2016 - 15:00Le Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine organise une rencontre-débat autour du livre d’Alain Roux : Chiang Kaï-shek. Le grand rival de Mao (Paris, Payot, 2016).En présence de l’auteur et avec la participation de :Marie-Claire Bergère (INA (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

190-198 avenue de France
75013 Paris, France
Tél. : +33 (0)1 49 54 20 90
Fax : +33 (0)1 49 54 23 99
Email